À ceux qui n'ont rien à cacher.

Ce post essaye de répondre au “pourquoi?” et non au “comment?”. J’espère de cette façon pouvoir sensibiliser les personnes qui même après les affaires Julian Assange, Snowden et Cambridge Analytica, sont restées au “de toute façon, je n’ai rien à cacher”. Tout le monde a quelque chose à cacher. On ne peut pas utiliser internet sans s’exposer, de la même façon qu’on ne peut pas vivre sur Terre sans respirer et dégager de CO2.

L’heure à laquelle vous sortez de chez vous et vous rentrez, par conséquent entre quelles heures il n’y a personne chez vous, où est-ce que vous vous trouvez en ce moment même, combien d’argent vous avez sur votre compte, les derniers achats que vous avez fait et ceux que vous voulez faire, qui vous fréquentez, combien de fois par semaine, combien de temps, où, votre chanson la plus écoutée, le film ou encore le porno, vos données médicales, etc. n’est qu’une très petite liste de ce que Google, Apple, Facebook (ou encore Meta), Amazon, Microsoft et bien d’autres entreprises savent de vous, traitent, analysent et commercialisent. Vous n’aimeriez pas que quelqu’un, l’oreille contre votre porte vous écoute 24 h/24 ? C’est pourtant ce qui arrive. Google Assistant, Alexa et Siri analysent vos mots en permanence, vos secrets, vos mots de passe que vous avez récité à l’oral et les gémissements que vous poussez en baisant, sinon comment voudriez-vous qu’ils répondent quand vous les appelés ? “Hey Google”, “Alexa “, “Dis Siri”. Rien n’est gratuit, vos données sont de l’or, grâce aux cookies et aux trackers ces entreprises vous suivent non seulement dans la rue grâce au GPS, le Bluetooth ou vos paiements sans contact au supermarché et sur les bornes du métro, mais aussi entre les sites que vous consultez sur votre navigateur. Il arrive même que des données soient volées et revendues illégalement sur internet par des travailleurs (ou même de hauts responsables) d’une même entreprise, ou qu’elles ne soient tous simplement pas protégés par cette dernière. En utilisant des cookies, le site de votre employeur peut savoir que Netlifx, PornHub ou Facebook sont ouverts sur l’onglet d’à côté alors que vous devriez être en train de travailler.

L’État est le premier à savoir que vous avez des choses à cacher, c’est pour ça qu’en France, plus de 50 villes déploient dans leurs rues caméras parlantes, caméras thermiques, capteurs sonores, drones, police prédictive, reconnaissance faciale et vidéosurveillance automatisée. En 2015 l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté la loi renseignement et en mai 2021 les mêmes institutions ont adopté la loi sécurité globale. La loi française impose également aux opérateurs téléphoniques et Internet, ainsi qu’aux hébergeurs de contenus en ligne, de conserver pendant un an des « données de connexion » sur vous (qui parle à qui, d’où, avec quelle adresse IP, etc.). Les services de renseignement et la justice peuvent ainsi accéder, pendant un an, aux données concernant toute la population. Le droit de l’Union européenne interdit pourtant ces pratiques depuis 2014.

La vie privée est un droit, au même niveau que la liberté d’opinion et d’expression, ainsi le stipule l'Article 12 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948. Ce n’est pas parce que vous n’avez rien à dire que la liberté d’opinion et d’expression n’est plus un droit, et ce n’est pas parce que vous n’avez rien à cacher qu’on peut nous surveiller en permanence. La vie privée est une limite au pouvoir du gouvernement et aux entreprises du secteur privé. Plus quelqu’un en sait sur vous, plus il a de pouvoir sur vous. Les données privées peuvent être utilisées pour influencer vos décisions et anticiper vos actions (propagande ciblée lors d’élections), affecter votre réputation ou encore exercer un contrôle sur vous (diffusion d’images ou conversations confidentielles) ou vous faire passer pour un criminel (usurpation d’identité). Elle est également la clé de la liberté de pensée ou encore essentielle pour protéger les messages impopulaires ou vous protéger d’un comportement qui peut sembler acceptable aujourd’hui mais qui pourra être utilisé contre vous demain. Un “Grand Frère” qui sait tout ce que nous lisons ou regardons peut nous empêcher d’explorer des idées en dehors du courant dominant. En exerçant votre droit à la vie privée, vous permettez à d’autres, tel que des activistes ou des journalistes à le faire sans se démarquer.

Sans vie privée vous êtes cul nu devant le monde entier. Une photo publiée sur Instagram il y a 3 ans ou un Tweet posté il y a 9 ans peut vous couter un poste de travail, parce que vous êtes accompagné de votre meilleur ami qui est noir et votre futur patron est raciste ou parce que vous avez insulté le PSG et que lui est supporter de cette équipe. Si la vie privée sur Internet est aussi importante que la vie privée dans le monde réel, c’est parce qu’aujourd’hui il n’y a plus de barrière entre les deux. Votre téléphone portable est devenue une extension de votre corps et votre enceinte connectée de votre appartement. Il faut se protéger sur Internet de la même façon qu’avant de sortir de chez vous, vous vous habillez, vous fermez les rideaux et fermez la porte à clefs. Tout le monde a quelque chose à cacher.